Appel à communication

ICODOC 2017 : Colloque Jeunes Chercheurs ICAR

Objets, supports, instruments : regards croisés sur la diversité des ressources mobilisées en interaction

 15 et 16 Juin 2017, ENS de Lyon

>>> Prolongement de la date limite pour soumettre une contribution : 19 décembre 2016 à 12h <<<
sur le site https://icodoc2017.sciencesconf.org/user/submit


Le laboratoire ICAR (Interactions, Corpus, Apprentissages, Représentations, UMR 5191) est spécialisé dans l’analyse multidimensionnelle des usages de la langue parlée en interaction et du texte. La particularité des approches analytiques pratiquées et développées au laboratoire consiste en une appréhension outillée de grands corpus de données orales et/ou écrites. Ainsi, ICAR réunit plusieurs équipes de recherche se focalisant sur des domaines scientifiques variés comme la linguistique interactionnelle, la linguistique de corpus, l’étude de l’acquisition et de l’apprentissage, la didactique des langues et des sciences, ainsi que la linguistique française.

Après une première édition en 2015 dédiée aux défis méthodologiques posés par les corpus complexes, le laboratoire ICAR organise son deuxième colloque international pluridisciplinaire de jeunes chercheur.e.s (doctorant.e.s et docteur.e.s) travaillant dans les domaines des deux disciplines représentatives des axes de recherche du laboratoire : les sciences du langage et les sciences de l’éducation.

Nous souhaitons, pour cette deuxième édition 2017, proposer un cadre commun de réflexion autour de la notion de ressource depuis le point de vue des sciences du langage et des sciences de l’éducation. Il s’agira pour les intervenants de problématiser cette notion dans leurs perspectives de recherche. Les contributions s’articuleront autour des trois axes suivants : 

Axe 1 - Faire avec et faire sans : les ressources mobilisées

Par un regard sur la façon dont les ressources sont mises en jeu dans des situations interactionnelles et/ou didactiques, ainsi que dans des corpus écrits, plusieurs questionnements peuvent être amorcés :

  • Quelles sont les ressources mobilisées ? Comment, pourquoi et à quelles fins ?
  • Comment un objet (matériel ou non) devient-il ressource ?
  • Qu’en est-il des outils numériques dans les textes écrits et dans les interactions multimodales et/ou les situations d’apprentissage ?
  • Quels sont les effets de l’utilisation (ou non-utilisation) d’une ressource ?

Axe 2 - Faire faire et faire dire : intentionnalité et agentivité

D’autres questionnements pourront porter sur les notions d’intentionnalité et d’agentivité. On s’intéressera alors à la mobilisation de ressources diverses dans des situations d’interactions ordinaires ou des situations d’apprentissage et/ou didactiques, aussi bien que dans l’analyse d’un discours oral ou écrit de manière plus large :

  • Comment les acteurs mobilisent-ils des ressources pour orienter le cours d’une activité ?
  • Quelles sont les ressources mobilisées pour guider un apprentissage ? Comment l’interaction peut-elle devenir une ressource didactique ou pédagogique ?
  • Quels sont les indices multimodaux par lesquels il est possible de solliciter l'intervention d'un autre ou proposer soi-même son aide dans une situation d’interaction ?
  • Comment décrire, en tant que ressource, le discours et son impact sur le récepteur (discours politique, idéologique, esthétique, etc.) ?

Axe 3 - Ressources par et pour le chercheur

Par ailleurs, les communications proposées pourront problématiser les postures théoriques et méthodologiques du chercheur face à la notion de ressource :

  • Les corpus (écrits, oraux, multimodaux) comme ressource pour la recherche : comment le chercheur conçoit-il et traite-t-il ses données ?
  • Quelles ressources le chercheur mobilise-t-il pour présenter et valoriser ses résultats ? Quels choix, quelle sélection, quelle hiérarchie dans l’organisation du discours scientifique ?
  • Objets, supports, instruments, ressources : quelle transversalité de ces notions et de leurs définitions à travers les différents champs de recherche ?

Les communications attendues devront apporter une contribution en lien avec la question de la mobilisation de ressources diverses (matérielles ou non) dans :

  • les interactions dans divers contextes ;
  • les situations didactiques et d’apprentissage ;
  • l’interprétation et la production de textes, d’objets et de discours (écrits, audio, vidéo, images…).

Ce colloque permettra aux doctorant.e.s et jeunes docteur.e.s de présenter leurs recherches et de confronter leurs réflexions à celles de collègues venus de France ou de l’étranger, mais aussi de créer un réseau avec d’autres équipes/laboratoires de linguistique, didactique ou autres, ainsi que de renforcer les réseaux existants.


Publications prévues

Les contributions retenues (orales ou poster) donneront lieu à deux formes de publication possibles :

  • Avant le colloque : les résumés du colloque en ligne (5000 signes espaces comprises + 5 références bibliographiques maximum).
  • À l’issue du colloque : les articles (soumis à sélection) en versions papier et numérique dans un ouvrage collectif (dans SHS Web of Conferences).

Format des contributions

Nous acceptons deux formats de présentation, en français ou en anglais :

  • communication orale
  • poster

Les propositions de contribution devront comprendre un résumé d'au maximum 5000 signes (espaces comprises), et une courte bibliographie de 5 références (non comprise dans le nombre total de signes). Chaque participant ne peut déposer qu'une seule proposition (communication ou poster). L'évaluation des contributions se fera en double-aveugle. À l’issue de leurs évaluations, le comité scientifique et le comité d’organisation d’ICODOC se réservent la possibilité d’orienter les soumissions vers l’un ou l’autre de ces deux formats de présentation :

  • Les communications orales dureront 30 minutes (20 minutes de présentation + 10 minutes de discussion).
  • Les posters seront au format A0, en portrait. Chaque participant disposera de trois à cinq minutes (selon le nombre de présentations retenues) pour présenter oralement son poster (en français ou en anglais), lors d'une session qui sera prévue dans le programme du colloque.

Date limite pour soumettre une contribution : 15 décembre 2016, sur le site https://icodoc2017.sciencesconf.org/user/submit

N.B. : Pour les doctorant.e.s étranger.e.s, sans financement et souhaitant soumettre une contribution à ce colloque, une demande d’aide financière est possible via le Labex ASLAN. Pour cela, il faut envoyer, en parallèle de votre soumission en ligne, une lettre présentant votre motivation et justifiant la demande de financement, un CV, une lettre de recommandation de votre directeur ou directrice de thèse et ce formulaire complété (ICODOC_Demande-aide-financiere-doctorants-etrangers.docx), à cette adresse : icar-comdoc@listes.ens-lyon.fr. La commission d’ASLAN évaluera les demandes et rendra sa décision en même temps que la notification d’acceptation des contributions (en février 2017).


Bibliographie non exhaustive

  • Baker, M., Detienne, F. Lund, K., Séjourné, A. (2009). Étude des profils interactifs dans une situation de conception collective en architecture. In F. Détienne & V. Traverso (Eds.), Méthodologies d'analyse de situations coopératives de conception : Corpus MOSAIC, Nancy : Presses Universitaires de Nancy, pp. 183-220.
  • Baldry, A., & Thibault, P. (2006). Multimodal Transcription and Text Analysis. London/Oakville : Equinox Publishing.
  • Basso-Fossali, P. (2012). Possibilisation, disproportion, interpénétration. Trois perspectives pour enquêter sur la productivité de la notion de forme de vie en sémiotique. In Actes Sémiotiques 115 ; http://epublications.unilim.fr/revues/as/2673.
  • Bateman, J. (2011). The Decomposability of Semiotic Modes. In K. L. O’Halloran & B. A. Smith (Eds.), Multimodal studies: exploring issues and domains, New York : New York Routledge, pp. 17-38.
  • Béguin, P. & Rabardel, P. (2000). Concevoir pour les activités instrumentées. In Revue d'intelligence artificielle 14 (1-2), pp. 35–54.
  • Beyeart-Geslin, A. (2012). Sémiotique du design, coll. Formes Sémiotiques, Paris : PUF.
  • Blanc, N., Griggs, P. 2015. « Tracer la procéduralisation dans le contexte interactionnel et multimodal d’une classe d’immersion : méthodes et outils d’analyse d’un corpus vidéo », in Cultures de recherche en linguistique appliquée, (eds.) Huver, E. & Narcy-Combes, M.-F., revue RDLC Recherches en didactique des langues et des cultures, Les Cahiers de l’Acedle, Volume 12, numéro 3.
  • Blanc, N. 2014. « Artefacts, supports et multimodalité, médiation aux apprentissages linguistiques à l’école : de la langue aux savoirs », in Leclère, M., Narcy-Combes, J.P. (eds.) Enseigner les langues aux enfants en contexte scolaire : diversité des approches et outils d’enseignement, Paris, Riveneuve éditions, Série Langues et perspectives didactiques, 177-193.
  • Blanchet, P. & Chardenet, P. (2011) Guide pour la recherche en didactique des langues et des cultures, Approches contextualisées, Paris : Éditions des archives contemporaines (EAC) en partenariat avec l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF).
  • De Stefani, E. (2011). Ah petta ecco io prendo questi che mi piacciono. Agire come coppia al supermercato. Un approccio conversazionale e multimodale allo studio dei processi decisionali, Roma: Aracne.
  • Filliettaz, L. (2015).Les ressources interactionnelles de la structuration des activités en contexte éducatif. Bulletin suisse de linguistique appliquée (VALS-ASLA), 101, 11-26.
  • Fontanille, J. & Zinna, A. (dir.) (2005). Les objets au quotidien, coll. Nouveaux Actes Sémiotiques, Limoges : Presses Universitaires de Limoges.
  • Gueudet et Trouche 2011, Ressources vives : le travail documentaire des professeurs en mathématiques, PUR.
  • Gibson, J. J. (1977). The Theory of Affordances. In R. Shaw & J. Bransford (Eds.), Perceiving, Acting, and Knowing. Towards an Ecological Psychology, Hillsdale, NJ: Erlbaum, pp. 127-143.
  • Gibson, J. J. (1986). The Ecological Approach to Visual Perception, Boston: Houghton Mifflin.
  • Kendrick, K. H. & Drew, P. (2016). Recruitment: Offers, Requests, and the Organization of Assis- tance in Interaction. In Research on Language & Social Interaction 49 (1), pp. 1-19.
  • Landowski, E. (1993). Formes de l’altérité et formes de vie, RS/SI 13 (1-2), pp. 69-80.
  • Lund, K. (2007). The importance of gaze and gesture in interactive multimodal explanation. International Journal of Language Resources and Evaluation 41 (3-4), pp. 289-303       
  • Markaki, V. & Rémery, V. (2016). Documenter l'activité tutorale en situation de travail : Pour une approche du « travail en acte ». Sociologie et sociétés, numéro thématique sur “Le travail au prisme de l’activité” coordonné par Henri Eckert & Mircea Vultur, XLVIII, n°1, pp. 143-167.
  • Monte, M. (2013), Les « retours » écrits de l'animateur sur les textes produits en atelier : principes et effets, en collaboration avec C. Robet. In C. Mongenot et V. Houdart-Mérot (dir.), Pratiques d'écriture littéraire à l'université, Paris : Honoré Champion, pp. 359-386.
  • Nevile M., Haddington P., Heinemann T. & Rauniomaa M. (Eds.) (2014), Interacting with objects: Language, materiality, and social activity. Amsterdam/Philadelphia: John Benjamins.
  • Ogiermann, E. (Ed.) (2015), Journal of Pragmatics 82, Special issue on“Object requests: Rights and obligations surrounding object possession and object transfer”.
  • Perrin-Glorian, M-J., Reuter, Y. (Eds.) (2006), Méthodes de recherche en didactiques. Villeneuve d’Asq : Presses universitaires du septentrion.
  • Rabardel, P. (1995), Les hommes et les technologies : approche cognitive des instruments contemporains, Paris : Armand Colin.
  • Rémery, V. & Markaki, V. (2016). Travailler et former: l'activité hybride des tuteurs. Education Permanente, « Le tutorat aujourd’hui », coordonné par S. Mahlaoui et A.-L. Ulmann, n°206, pp. 47-59.
Personnes connectées : 1 Flux RSS